Ado : peut-il avoir un scooter?

Trouvez sur le site MaNews toute l'information qui vous intéresse dans vos domaines de prédilection
Je vérifie si j'ai gagné
Sincères félicitations !

Vous êtes parmi nos gagnants potentiels.

Votre adresse email a été choisie pour tenter de remporter un appareil électroménager en participant à notre grande enquête !

Je vérifie si j'ai gagné

Ado : peut-il avoir un scooter?

Auto-moto
Partager

4.1 / 5

La note des lecteurs

Ado : peut-il avoir un scooter?
Adolescence est synonyme de besoin d'indépendance. C'est pourquoi il n'est souvent pas rare d'entendre des ados supplier leurs parents pour un scooter. Mais à qui le dernier mot ?
 Avoir un scooter pour un adolescent c'est pouvoir assouvir un besoin de liberté et ne pas toujours avoir à demander à ses parents pour faire une sortie. Si la liberté de déplacement est un aspect positif, il reste toutefois certaines craintes du parent face au cyclomoteur.

 

D'abord, il faut s'assurer que l'achat d'un scooter n'est pas un caprice de votre enfant mais répond à un réel besoin. Par exemple, s'il doit se déplacer pour son emploi ou pour l'école. Il faut aussi prendre en considération les autres coûts du cyclomoteur : l'essence, les réparations, l'équipement (casque) et le brevet. Car bien entendu, le conducteur du scooter doit posséder un brevet de sécurité routière (BSR) s'il a moins de 16 ans ou si le scooter fait moins de 125 centimètres cube. Au-delà de ça, un permis de type A est nécessaire.

 

La décision de procurer à votre adolescent un cyclomoteur ou non est toujours entre vos mains. Il faut également faire de la chose un apprentissage, notamment sur les risques liés à la conduite ainsi que sur les dangers d'accident. Le jeune doit apprendre à être responsable sur la route mais aussi de son engin. Le faire participer au financement du véhicule est aussi un moyen de le responsabiliser. Ainsi il devra trouver un emploi ou gérer son argent de poche pour combler ses dépenses. Outre le financement, la sécurité et la prudence sont des éléments à prioriser. Sans faire lui faire la morale, l'adolescent doit comprendre qu'il doit avoir un comportement routier sécuritaire pour lui et ceux qui l'entourent.

 

VB, rédaction MaNews

Partager

4.1 / 5

La note des lecteurs

Loading
Je m'inscris ici gratuitement
Merci de saisir votre prénom
Widgets MaNews