Le temps des Free Lifers

News, astuces et bons plans sont proposés dans les 15 rubriques du journal MaNews
Je vérifie si j'ai gagné
Sincères félicitations !

Vous êtes parmi nos gagnants potentiels.

Votre adresse email a été choisie pour tenter de remporter un appareil électroménager en participant à notre grande enquête !

Je vérifie si j'ai gagné

Le temps des Free Lifers

Maison, Enfants et Animaux
Partager

4.5 / 5

La note des lecteurs

Le temps des Free Lifers
Un français sur quatre en serait un d'ici cinq ans. Les free lifers rejettent gaspillage, suractivité, surconsommation, délocalisation... Quelle vie sont-ils en train d'inventer ?
 Consommateurs d'un genre nouveau les free lifers ne cèdent pas aux sirènes des marques. Ils ne recherchent plus la richesse à tout prix. Ils n'essaient pas non plus d'assouvir toutes leurs envies à travers la consommation d'objets industriels. En revanche, ils s'inquiètent pour la planète, respectent leur environnement et cherchent à préserver leur santé, tant physique que morale. Bref, ils s'insurgent contre la surconsommation, la concurrence et la rivalité en prônant modération économique et sobriété financière. Leur philosophie ? Apprendre à vivre plus simplement pour que notre planète et nos sociétés restent viables.

Le rejet du toujours plus. « Jusqu'à récemment, on vantait essentiellement les vertus de la vie simple d'un point de vue moral ou spirituel. Notre époque y ajoute les questions de santé, les problèmes sociaux, les problèmes économiques et écologiques liés à la civilisation industrielle », explique René Duringer, créateur de l'Observatoire des Tendances (voir son interview publiée sur le site The Lab). Le résultat ? Des expériences qui se multiplient dans différents pays, avec des liens plus ou moins directs entre les unes et les autres. René Duringer cite ainsi le wwoofing et son alter ego internet le couch surfing, dont il compare les principes de fonctionnement et le type de relation aux autres qui en découle à ceux du Tour de France des compagnons du Moyen-âge. Et de fait, toutes ces expériences partagent des philosophies cousines associant entre elles plus ou moins fortement des valeurs comme le retour au troc ou à des modes de vie communautaires, le bienfait des productions locales (voir le site français du slow food), la lutte contre toutes les formes de gaspillage, la réappropriation du temps, le droit à la lenteur (voir en particulier les villes adeptes du slow cities)...

L'usage plutôt que la possession. «Je n'ai pas besoin d'une perceuse : j'ai besoin d'un trou dans mon mur». (in Marketing Book 2011, TNS Sofres) cette citation résume l'un des fondements du free lifing : substituer la collaboration et le partage à l'esprit de possession. Deux livres récemment publiés aux Etats-Unis illustrent cette tendance, What's Mine is yours. The Rise of collaborative consumption écrit par Rachel Botsman et Roo Rogers et The Mesh, Why the Future of Business is Sharing de Lisa Garnsky. Dans son éditorial de présentation, Babette Leforestier, directrice des études chez TNS Sofres, associe également esprit de collaboration et internet : « des centaines de sites ont un même dénominateur commun «Co» : coworking, cohousing, colocation, colunching, cobooking, covacances, et communauté bien sûr... Bref tout ce qui peut, à un moment donné, permettre d'être ou de faire «avec» au sens étymologique du terme latin «co» ».

En associant étroitement comportement économique et mode de vie, les free lifers se placeraient donc ainsi aux antipodes de l'Homo Economicus, notion relativement récente qui renvoyait à la suprématie partir des années 1950 d'un consommateur égoïste régit par son seul intérêt économique. Le free lifing abattrait donc les frontières mises en place par les économistes au milieu du siècle dernier entre d'une part comportement économique et, d'autre part, morale et citoyenneté.



Andrée Muller - Journaliste, écrivain - Auteure de La net économie, PUF 2007, collection Que sais-je ? 

Partager

4.5 / 5

La note des lecteurs

Loading
Je m'inscris ici gratuitement
Merci de saisir votre prénom
Widgets MaNews