L'image des français dans le monde

News, astuces et bons plans sont proposés dans les 15 rubriques du journal MaNews
Je vérifie si j'ai gagné
Sincères félicitations !

Vous êtes parmi nos gagnants potentiels.

Votre adresse email a été choisie pour tenter de remporter un appareil électroménager en participant à notre grande enquête !

Je vérifie si j'ai gagné

L'image des français dans le monde

Rencontres
Partager

4.9 / 5

La note des lecteurs

L'image des français dans le monde
Béret en tête et baguette au bras, les stéréotypes ont longue vie. Malgré tout l'image des français évolue. Quelques traits perdurent, d'autres changent. Portraits sur vint ans.
 Fiers, arrogants, parfois même fainéants mais aussi sympathiques et élégants... L'image des français et des françaises n'est pas toujours positive. Mais elle évolue dans le temps. Voici donc, sur vingt ans, les différents portraits du Français vu de l'étranger tels que les dessinent instituts de sondages et chroniqueurs.


Sympathiques mais plutôt contents d'eux. Au jeux des défauts et des qualités l'enquête « L'image de la France et des Français à l'étranger » publiée par l'institut Ipsos il y a plus de vingt ans révèle une image plutôt positive des Français à l'étranger. Menée d'avril à juin 1988 auprès de 500 à 2000 personnes résidants dans différents pays (neuf au total), cette enquête abordait sept thèmes précis. Pour le premier, les qualités et défauts des Français, les résultats sont relativement proches d'un pays à l'autre : la « sympathie » arrive en tête des qualités, notamment pour les Américains, les Japonais, les Québécois, les Belges, les Russes et les Italiens, tandis que le « contentement de soi » est le défaut le plus souvent relevé, en numéro un pour les Japonais, les Anglais, les Belges et les Italiens. A noter dans ce registre des défauts, que les Allemands, les Américains, les Russes et les Québécois qualifient les Français de « bavards ». Quant aux deuxième et troisième items, les célébrités et les métiers qui représentent le mieux la France, les « grands couturiers » d'une part et le métier de couturier d'autre part arrivent quasiment toujours en tête, quel que soit le pays d'origine des personnes interrogées. Idem pour Paris, c'est la ville la plus connue de France à l'étranger. Même chose encore pour le « savoir-vivre », c'est ce qui caractérise le mieux la France en 1988 pour l'ensemble des personnes interrogées. Sur ce dernier point en particulier, les avis portés sur les Français n'ont pas beaucoup évolué depuis vingt trois ans.


Ne rien faire, mais avec panache. "S'asseoir dans un café est une des principales activités à Paris", s'étonne un correspondant du Washington Post Magazine qui stigmatise avec humour "L'Art de ne rien faire", une spécialité que "personne ne fait mieux que les Français". Citée par Loic Le Meur dans son blog cette chronique de Joel Achenbach dans le Washington Post du 13 août 2006 intitulée The art of doing nothing, and nobody does it better than the French (L'art de ne rien faire, et personne ne le fait mieux que les Français) a fait couler pas mal d'encre en son temps. Il faut dire aussi que le journaliste y mettait du sien, à en croire les extraits postés par Loic Le Meur : « Les chaises des cafés sont alignées en rang d'oignons, décrit-il, tournées vers l'extérieur "vers le théâtre de la rue parisienne". En scrutant son voisin, il voit "un Français assis dans une pose si détendue qu'il aurait pu être un modèle pour Toulouse-Lautrec". "Il ne faisait rien et le faisait avec panache...».


Une opinion qui s'améliore. Heureusement, les américains ne sont pas tous aussi critiques que Joel Achenbach, ou plutôt de moins en moins. Leur avis ne cesse en effet de s'améliorer selon un sondage de l'institut américain Pew Research Center réalisé en octobre et novembre 2009 auprès de 2000 personnes : 62 % des Américains ont une opinion favorable de la France contre 29 % en 2003 (voir l'article du Monde  L'image de la France aux Etats-Unis progresse considérablement). Cette amélioration de l'appréciation que portent les Américains sur la France et les Français va de pair avec un taux de popularité du président Barack Obama « plus fort en France que dans n'importe quel autre pays d'Europe », selon James Lindsay, directeur des études chez Pew Research.


Andrée Muller - Journaliste, écrivain - Auteure de La net économie, PUF 2007, collection Que sais-je ? 

Partager

4.9 / 5

La note des lecteurs

Loading
Je m'inscris ici gratuitement
Merci de saisir votre prénom
Widgets MaNews